Chez Madame

Avoir 50 ans au XXI° siècle, ce n'est pas parce qu'on est femme, qu'on a 50 ans, que l'on n'a plus la taille mannequin que l'on n'a rien à dire. Coups de coeur et coups de gueule, des passions, des envies, des besoins.

05 juin 2008

Seule sur le bord du chemin...

seul

Elle devrait pourtant en avoir l'habitude mais c'est un état de fait qu'Elle gère de moins en moins bien. Pour vivre Elle a besoin des autres. Pour vivre Elle a besoin de ne pas être seule. Bien sur il y a sa famille. Celle d'où Elle vient, réduite à sa plus simple expression. Puis celle qu'Elle a créée. Cette cellule soit disant familiale qui éclate de toutes parts. Dans laquelle il existe un lien, certes un lien fort, mais qui avec le temps devient de plus en plus élastique.

Ces enfants sont grands. Ils commencent leur vie d'hommes. Ils ont besoin d'Elle encore mais d'une autre façon. Ils ne s'embarrassent pas de détails qui pour Elle sont importants. Ils ont cette faculté qu'à la jeunesse de foncer droit devant. Ils y croient encore.

Certes Elle a son mari. Mais lui aussi vit sa vie d'homme et elle ne correspond plus en partie à ce qu'Elle avait cru vivre à ses côtés. Tout n'est pas mauvais mais tout n'est pas bon non plus. Leurs chemins se sont tout doucement éloignés l'un de l'autre. De temps en temps un pont est jeté entre les deux rives. De temps en temps des moments d'accord presque parfait existent encore. Mais la plupart du temps, le constat est amer, ils vivent chacun sur leur propre planète.

Une force d'inertie incroyable provenant de son Homme, lui a longtemps sapé le moral. Elle appellait cela "la douche froide". D'un côté plein de bonnes et sincères intentions qui ne vont pas plus loin que l'instant des paroles qui les prononcent. Non pas par volonté pure et simple. Plutôt par inconstance, par néglicence.

Est ce là le fait de nombreuses années communes qui ont érodé les contours de leur personnalité? Elle n'en sait rien. Elle voudrait croire toujours et encore en ces nombreuses promesses non tenues. Elle sait pourtant qu'il ne le fait pas exprés. Elle sait pourtant qu'il ne les tiendra pas ou peu. Mais Elle ne peut pas s'empêcher de vouloir y croire. De moins en moins cependant. Elle ne va plus ainsi au devant de désillusions qui lui brisaient le coeur. Elle n'attend plus rien ou pas grand chose. La surprise sera plus grande si les promesses se réalisent un jour. Mais avec des "si" des promesses on peut en faire !!!

Décidemment nous n'avons pas la même vie. Nous ne vivons pas sur la même terre.

D'être seule sur le bord du chemin, c'est par moment le sentiment qu'Elle ressent !!!

Ce texte a été écrit suite à une conversation téléphonique avec une amie dont le mari, actuellement en convalescence, avait des "sautes d'humeurs" qui parfois la laissait sur le bord du chemin, proche de la solitude et de l'incompréhension... Ses mots ressemblaient tellement aux miens que je me suis sentie d'un seul coup d'un seul beaucoup moins seule sur le bord du chemin !!! 

Posté par Madame à 07:05 - Des mots en écriture - Qu'avez vous à me dire ?[7] - Permalien [#]

Commentaires

    On est parfois si différents...et c'est douloureux.
    Je me retrouve dans pas mal de tes mots
    Le dialogue n'est pas si facile que ça...

    Posté par Coumarine, 05 juin 2008 à 17:14
  • Encore bien triste notre Béatrice...j'espère que tu vas mieux et que tu vas nous revenir bien vite....Je crois que dans tous les couples, il arrive un moment, ou l'on se comprend moins bien ...sûrement les ennuis de la vie que l'on ne ressent pas tous les deux de la même façon ...et lorsque la maladie arrive, soit pour l'un, soit pour l'autre, alors là un grand fossé se creuse, bien souvent....Le plus dur ( en ce qui me concerne ) c'est de ne plus parler comme avant, de tout ou de rien , de sentir que l'Autre n'est plus disponible comme avant pour vous écouter ....mais je crois que c'est normal et il faut essayer de renouer un dialogue, ce qui n'est pas facile...Je ne sais pas si tu penses comme moi et j'aimerai avoir ton avis....Je te souhaite une bonne soirée et je t'embrasse.[Clin d oeil]

    Posté par micheline94, 06 juin 2008 à 18:47
  • bonjour

    bonjour madame je viens de vous lire, ah!!! si on pouvais tout dire, mais il y a des jardins secret, même si on montre le meilleur
    pas facile la vie a deux la passion de l'amour passé, il faut beaucoup d'amour de patience est de tendresse surtout si en plus la maladie viens sournoisement mettre une barrière dans celle d'un couple
    deux étrangers se plaisent, il faut toute une vie pour se connaître est même après de longues années commune qui peu dire que l'autre connais l'autre
    je dirais donc que la vie a deux c'est PATIENCE et TOLERENCE
    bisous madame, je retourne rire[flash]

    Posté par babette, 07 juin 2008 à 08:35
  • bonsoir

    eh bien je ne dis pas grand chose
    suis trop émue ! ne reste pas seule sur le bord du chemin c'est trop dur il y a toujours du passage
    ne laisse rien passer n'attend pas trop longtemps ...plus on attend plus le retour est difficil
    La dépression te guette, sournoise , regardes la en face cries, bouges mais fait qq chose ne te laisses pas endormir par la monotomie ....[flash]

    Posté par gigi, 07 juin 2008 à 20:15
  • Je suis un peu de l'avis de Gigi,et il ne faut pas tout consentir.La vie à deux, c'est aussi le partage, tout en gardant ses jardins secrets mais tu as aussi fait des choix et tu savais où ils allaient te mener.Ce n'est pas nouveau; la route est encore longue,penses à ton avenir.Bisous

    Posté par nuage, 10 juin 2008 à 12:13
  • Coucou Béa

    Il me faut arriver à présent à mon âge pour m'apercevoir ô combien la vie est semée d'embûches, et de désullusions.
    Quand on a tout donné à nos enfants et qu'ils se détachent tout doucement du nid familial, déjà là on a du mal.
    Et puis on se retouve tous les deux face à face, les passions, les désirs, ne sont plus les mêmes, nous sommes au même rang que des meubles. Une impression bizarre que l'on n'est plus sur la même longueur d'onde, que l'un n'entend plus l'autre, on fait avec,mais le fossé s'élargit.On essaie de l'ignorer, mais rien ne change, et on garde tout pour soi, et on se retrouve seul à deux.
    Alors patience tolérance comme dit Babette, mais jusqu'où si c'est toujours du même côté !
    Bisous Béa.[Clin d oeil][Clin d oeil]

    Posté par luluberlue06, 10 juin 2008 à 19:24
  • comme je te comprend !

    Posté par ani, 23 janvier 2010 à 22:23

C'est ici qu'on me parle :